Des qualités du pantalon de montagne

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’équipement idéal pour la montagne se compose de multiples éléments qui, bien combinés, favorisent l’accomplissement de randonnées dans les meilleures conditions. Bien que lesdits éléments soient connus de la majorité des gens, il demeure parfois sidérant de constater à quel point les basiques sont laissés de côté par les débutants, malgré les suggestions amicales de leurs compagnons de marche plus expérimentés.

Or ces conseils tiennent à peu de chose ; ils relèvent tant du bon sens qu’ils font presque partie des non-dits fondamentaux des gens de montagne. Ils les transmettent par la démonstration, qui vaut toujours mieux que mille discours vains rentrant par une oreille et sortant par l’autre. Il n’y a qu’à se pencher sur l’exemple simple du pantalon montagne.

L’ignare aurait naturellement tendance à penser que tous les pantalons se valent quand il s’agit de marcher. Pourtant c’est loin d’être le cas : si s’habiller en ville permet toutes les excentricités, une longue balade à la journée à travers la rocaille et la forêt implique d’autres exigences.

Dans un premier temps, exit le populaire pantalon jean. Malgré sa robustesse, ce tissu est l’un des plus lourds qui soient. Un demi-kilo supplémentaire (voir plus!) n’a l’air de rien, mais à la longue cela pèse diablement et encombre la marche plus qu’autre chose. Le randonneur aura meilleur temps de miser sur un pantalon léger, la toile restant indépassable en la matière.

La légèreté ne suffit pas toutefois ! Autrement, les marcheurs se contenteraient certainement de marcher tout nu. Ce serait là oublier que le pantalon sert avant tout à protéger le bas du corps des intempéries et des rayons brûlants du soleil, mais aussi à préserver des désagréments tels que les épines venant lacérer la chair. Le pantalon montagne doit ainsi donc offrir une robustesse certaine, ce quelque soit la situation rencontrée.

On gardera à l’esprit que le corps, sous l’effet de l’effort, transpire plus ou moins abondamment. La capacité d’absorption du tissu sera alors essentielle pour ne pas avoir l’impression de mariner dans son propre jus - sensation peu agréable s’il en est. Dans l’idéal, la capacité d’absorption doit être contrebalancée par une certaine imperméabilité afin d’éviter d’être trempé par la pluie si cette dernière venait à tomber à verse de façon inopinée.

Pour les frileux et frileuses, disons-le tout net : il ne sert à rien de s’emballer pour le pantalon le plus chaud du monde au moment de partir en altitude. À moins qu’il ne s’agisse d’alpinisme sur des sommets enneigés toute l’année, ce serait tout bonnement exagéré. Car en marchant, on se réchauffe !

Enfin, tant qu’à faire, il convient de penser à choisir une taille ajustée à son gabarit personnel. S’il y a besoin d’une ceinture, c’est que ce pantalon montagne n’est pas pour vous, car ladite ceinture vous alourdira inutilement. Si la taille est adaptée et que les critères susmentionnés ont bien été pris en compte, nul doute que les prochaines balades se révèleront une réjouissance incommensurable !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »